#Presimetre229

Des promesses du candidat aux actes du président...

Etat de mise en oeuvre des promesses électorales
Une initiative de Coordonnée par
Promesses à la Une:
Interdire tout ce qui concourt au culte de la personnalité du Président de la République, notamment : Louanges publiques, Marches publiques de remerciement et de soutien, Affichage de l’image du Président dans les lieux publics******* Redynamiser l’Administration en éliminant le clientélisme sous toutes ses formes******* Mettre en place un système d’identification biométrique******* Entreprendre immédiatement une négociation sociale avec le personnel de santé en vue de satisfaire au mieux les revendications.******* Revoir le cadre réglementaire de la distribution des médicaments au Bénin en concertation avec les acteurs ; assurer le contrôle effi cace des médicaments commercialisés sur le marché.******* Combattre plus efficacement la distribution des faux médicaments.******* Ouvrir les négociations entre l’Etat, les partenaires sociaux et le patronat pour relever significativement le SMIG*******

Assurer la liberté et l’accès équitable de tous aux organes publics de presse

Domaine de la promesse :
Média
Promesse présente au PAG ? :
Oui
Situation de départ
Avant le 6 avril 2016, l’Opposition ne pouvait accéder aussi facilement aux organes de presse du service public, notamment à la télévision nationale qui était devenue un outil de propagande pour le Gouvernement. Il a été aussi observé la restriction de la liberté de presse ; de sorte que le Bénin, qui était en tête de peloton en Afrique et 21ème au plan mondial, a commencé par reculer de façon tendancière, occupant respectivement de 2007 à 2015 : la 53è place, la 70è en 2008, la 72è en 2009, la 79è en 2012 et 2013, la 75è en 2014 ; et la 83è en 2015
Actions posées sur la promesse
Il est utile de scinder cette promesse en deux parties.
D’une part : assurer la liberté de presse. On peut dire que cette promesse est tenue par le Gouvernement. Pas d’acharnement visible contre les journalistes de la part du Gouvernement. La fermeture des organes de presse observée est le fait de la HAAC. Et il est même observé quelques actions timides de la part du Ministre en charge de communication face aux cas déplorables de fermeture d’organes de presse; en s’informant par exemple au niveau de la HAAC sur la situation. Pour ce qui est de la brouille de la fréquence de la Radio Soleil Fm émettant depuis Djeffa, il est difficile de situer les responsabilités. On peut toutefois déplorer que, jusque-là conformément à la loi, la HAAC, de même que le Gouvernement, sans oublier le Procureur de la République, n’aient pu rien faire pour permettre d’élucider les conditions de piratage de cette fréquence. Le Gouvernement a donc failli à ce niveau-là.
D’autre part : sur le volet Accès équitable de tous aux organes de presse du service public, le constat est que, pendant la première année du nouveau régime, il y a eu vraiment accès de tous à ces organes, de sorte qu’à un moment donné, la télévision nationale avait été taxée de télévision de l’opposition. Par la suite, il y a eu des aménagements au niveau de cette chaîne TV et, aujourd’hui, à nouveau, comme sous le régime défunt, la part belle est faite au Gouvernement, quoi que l’opposition n’y soit pas interdite. Dans le journal télévisé, désormais, il est déjà arrivé qu’un seul compte-rendu d’une activité du chef de l’Etat dure jusqu’à 15 mn. C’est le cas de la séance du Chef de l’Etat avec le clergé.
Par contre, la Radio nationale, ainsi que le journal du service public, La Nation, continuent de s’ouvrir équitablement à tous.
Source :
  • Copies des Mesures conservatoires prises par le Président de la HAAC ;
  • Exploit d’huissier de la HAAC pour la fermeture d’organes de presse

Impact :
Cette promesse permet aux professionnels des médias de travailler plus sereinement, contrairement aux deux quinquennats passés où la menace d’assignation, de même que la menace de descente des forces de sécurité ou des agents de renseignements dans les organes planaient comme une épée de Damoclès.
Ainsi les populations pourraient avoir droit à une information juste, équitable...

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire


Aucun Commentaire