#Presimetre229

Des promesses du candidat aux actes du président...

Etat de mise en oeuvre des promesses électorales
Une initiative de Coordonnée par
Promesses à la Une:
Interdire tout ce qui concourt au culte de la personnalité du Président de la République, notamment : Louanges publiques, Marches publiques de remerciement et de soutien, Affichage de l’image du Président dans les lieux publics******* Redynamiser l’Administration en éliminant le clientélisme sous toutes ses formes******* Mettre en place un système d’identification biométrique******* Entreprendre immédiatement une négociation sociale avec le personnel de santé en vue de satisfaire au mieux les revendications.******* Revoir le cadre réglementaire de la distribution des médicaments au Bénin en concertation avec les acteurs ; assurer le contrôle effi cace des médicaments commercialisés sur le marché.******* Combattre plus efficacement la distribution des faux médicaments.******* Ouvrir les négociations entre l’Etat, les partenaires sociaux et le patronat pour relever significativement le SMIG*******

Identifier les personnes les plus compétentes quelles que soient leurs couleurs politiques pour assurer les fonctions diplomatiques.

Domaine de la promesse :
Diplomatie et Coopération Internationale
Promesse présente au PAG ? :
Oui
Situation de départ
La coloration politique des diplomates n’est pas aisée à établir; mais ce qui est perceptible est le développement d’un lobbying régionaliste pour une nomination des cadres de sa région. La majorité des personnes nommées à la tête des postes diplomatiques sont des diplomates de carrière (surtout en ce qui concerne les membres du Conseil de sécurité).
Actions posées sur la promesse
Le Gouvernement a procédé à la nomination de plusieurs compétences au poste de chef de missions diplomatiques et consulaires (diplomates de carrière en fonction, diplomates à la retraite, traducteurs, économistes, ancien fonctionnaire du système des Nations-Unies, géographe urbaniste, etc…).
En effet, ces derniers représentent environ 62% des chefs de missions en poste au 28 février 2018. Par ailleurs, on note environ 43% de diplomates de carrières/fonctionnaires des affaires étrangères et 19% d’autres hauts fonctionnaires (traducteurs, anciens ministres, professeurs d’universités, anciens fonctionnaires des Nations-unies)
Toutefois, il faut noter que la plupart des chefs de mission sont des ambassadeurs politiques (dont la nomination est laissée à la discrétion du Chef de l’Etat) et dont les critères de désignation diffèrent de ceux des ambassadeurs, diplomates professionnels (voir critères définis dans le rapport du comité de transition).
Par ailleurs, la couleur politique des chefs de mission nommés n’est pas aisée à identifier.
Source :
  • Comptes rendus du Conseil des Ministres
  • Rapport du comité de transition, avril-mai 2016
  • (http://www.diplomatie.gouv.bj/wpcontent/ uploads/2016/05/Rapport- Comité-de-Transition-V8.pdf)


  • Laisser un commentaire

    Ajouter un commentaire


    Aucun Commentaire