#Presimetre229

Des promesses du candidat aux actes du président...

Etat de mise en oeuvre des promesses électorales
Une initiative de Coordonnée par
Promesses à la Une:
Interdire tout ce qui concourt au culte de la personnalité du Président de la République, notamment : Louanges publiques, Marches publiques de remerciement et de soutien, Affichage de l’image du Président dans les lieux publics******* Redynamiser l’Administration en éliminant le clientélisme sous toutes ses formes******* Mettre en place un système d’identification biométrique******* Entreprendre immédiatement une négociation sociale avec le personnel de santé en vue de satisfaire au mieux les revendications.******* Revoir le cadre réglementaire de la distribution des médicaments au Bénin en concertation avec les acteurs ; assurer le contrôle effi cace des médicaments commercialisés sur le marché.******* Combattre plus efficacement la distribution des faux médicaments.******* Ouvrir les négociations entre l’Etat, les partenaires sociaux et le patronat pour relever significativement le SMIG*******

Rationalisation de la carte universitaire

Domaine de la promesse :
Education
Promesse présente au PAG ? :
Oui
Situation de départ
Sept (07) universités publiques soit cinq (05) nouvelles universités créées entre 2006 et 2015 dont trois (03) thématiques et deux (02) pluri-thématiques en ajout aux deux universités pluridisciplinaires existantes avant 2006.
Actions posées sur la promesse
  • Réduction du nombre d’universités publiques, les faisant passer de 7 à 4. Il s’agit de :
    • Deux Universités pluridisciplinaires :
      • l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) ;
      • l’Université de Parakou (UP).
    • Deux Universités thématiques :
      • l’Université Nationale d’Agriculture (UNA) ;
      • l’Université Nationale des Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques (UNSTIM).
  • Prise du DECRET N°2017- 126 du 27 février 2Ol7 portant création, attributions, organisation et fonctionnement de l’Université Nationale des Sciences, Technologie, ingénierie et Mathématiques (UNSTIM).
  • Prise du DECRET N°2017- 125 du 21 février 2O17 portant création, attributions, organisation et fonctionnement de l’Université Nationale d’Agriculture (UNA). Pour soutenir cette réforme, il a fallu la réalisation d’infrastructures ainsi qu’il suit :
    • construction de trois amphithéâtres de type R+2 de capacités 900 places, chacun, au profit de l’UAC et de l’UP ;
    • construction d’un bloc pédagogique de type R+1 au profit de l’UP, d’une capacité de 600 places ;
    • construction d’un bloc pédagogique de type R+1, d’une capacité de 1000 places, au profit du Centre universitaire d’Abomey ;
    • construction d’un local transformateur sur le site du Centre universitaire d’Abomey ;
    • construction, sur le site d’Awaï (Kétou), pour l’UNA, d’un bloc administratif de type R+2, d’une surface de 1210,38 m², d’une guérite, d’une clôture de 660 mètres linéaires et des Voies et Réseaux Divers (VRD), d’une superficie de 12 727,14 m², le tout pour un coût global de 1 446 674 035 FCFA.- construction, sur le site d’Idigny (Kétou), pour l’UNA, d’un bloc pédagogique de type R+1, d’une surface de 1607,56 m² (comportant 8 ateliers de 50 places, 4 laboratoires de 75 places, 6 salles de cours de 50 places, une salle de cours de 200 places, 2 salles de cours de 100 places et 13 bureaux); une bibliothèque de 972,55 m²; une infirmerie de 160,9 m², une guérite, une clôture de 660 mètres linéaires et les Voies et Réseaux Divers (VRD) d’une superficie de 12 727,14 m². Le tout pour un coût global de 2 059 031 412 FCFA.
    • construction, sur le site de Sakété, pour l’UNA, d’un bloc pédagogique de type R+1, de 1607,56 m² (comportant 8 ateliers de 50 places, 4 laboratoires de 75 places, 6 salles de cours de 50 places, une salle de cours de 200 places, 2 salles de cours de 100 places et 13 bureaux), une bibliothèque de 972,55 m, une infirmerie de 160,9m², une guérite, une clôture de 495 mètres linéaires et des Voies et Réseaux Divers (VRD) de 13 921,71 m², le tout pour un coût global de 1 739 625 687 FCFA.
    • L’équipement des trois amphithéâtres (R+2) en tables et bancs modernes, ainsi qu’en équipement informatique, mobilier…, pour un coût total de 300 millions de FCFA ;
Source :
Lettre N°050/MESRS/DC/ SGM/DPP/SA du 16/02/18
Impact :
Cette réforme a les impacts suivants:
  • Amélioration de la qualité de l’enseignement et de la formation des étudiants;
  • Optimisation de l’utilisation des ressources humaines et plus d’efficience dans la gestion;
  • Renforcement de l’unité nationale et une plus grande cohésion entre les étudiants, quelles que soient leurs ethnies ou régions de provenance.
  • Rationalisation de la gestion des ressources financières ;
  • La rationalisation de la carte universitaire a aussi eu d’impacts négatifs en ce sens que l’abandon des centres universitaires s’est traduit par des pertes d’emplois ou d’opportunités d’emplois et d’affaires.
  • Les étudiants des centres universitaires supprimés ont dû rejoindre les deux universités pluridisciplinaires, gonflant ainsi les effectifs de ces deux universités pluridisciplinaires sans études de faisabilité en amont avant la suppression des centres universitaires.


Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire


Aucun Commentaire