#Presimetre229

Des promesses du candidat aux actes du président...

Etat de mise en oeuvre des promesses électorales
Une initiative de Coordonnée par
Promesses à la Une:
Interdire tout ce qui concourt au culte de la personnalité du Président de la République, notamment : Louanges publiques, Marches publiques de remerciement et de soutien, Affichage de l’image du Président dans les lieux publics******* Redynamiser l’Administration en éliminant le clientélisme sous toutes ses formes******* Mettre en place un système d’identification biométrique******* Entreprendre immédiatement une négociation sociale avec le personnel de santé en vue de satisfaire au mieux les revendications.******* Revoir le cadre réglementaire de la distribution des médicaments au Bénin en concertation avec les acteurs ; assurer le contrôle effi cace des médicaments commercialisés sur le marché.******* Combattre plus efficacement la distribution des faux médicaments.******* Ouvrir les négociations entre l’Etat, les partenaires sociaux et le patronat pour relever significativement le SMIG*******
Sélectionnez un domaine
  • Réformes Politiques
  • Administration judiciaire
  • Média
  • Administration Publique
  • Sécurité et Défense
  • Diplomatie et Coopération Internationale
  • Protection Sociale
  • Santé
  • Education
  • Environnement, Aménagement du territoire et Projets phares
  • Sports
  • Art et Culture
  • Agriculture
  • Artisanat
  • Commerce et Industrie
  • Tourisme
  • Financement du Programme et autres Aménagements Fiscaux
  • Technologies de l’Information et de la Communication

Réformes Politiques

Dans ce domaine spécifique, vous découvrirez les statuts des promesses concernées et des analyses thématiques. N’hésitez pas à visiter d’autres domaines d’intérêt pour vous en cochant dans la liste à votre gauche.

Télécharger le fichier du rapport du domaine (version PDF)
Nombre de promesses: 7 Promesses
Non enclenchées 0/7
0%
Enclenchées 4/7
57.14%
Non tenues 2/7
28.57%
Tenues 1/7
14.29%
Résumé du domaine

Dans le domaine «  Réformes Politiques  », le projet de société de Monsieur Patrice A. G. TALON, devenu Président de la République du Bénin, comporte sept (07) promesses de campagne.
les points de réformes politiques énumérés par le candidat Patrice TALON dans son programme de société «Nouveau Départ » prennent en compte le fonctionnement effectif des institutions constitutionnelles. Le candidat Patrice TALON propose dans son projet de société «  de rétablir un Etat respectueux des principes de la démocratie  ». Cette proposition fait suite à un diagnostic dans lequel il indique qu’ « à la pratique, on constate que la Constitution du 11 décembre 1990 offre au Président de la République d’importantes possibilités d’excéder ses pouvoirs et de contrôler les autres institutions :
  • Le Président de la République exerce désormais un pouvoir «  surpuissant  » qui lui a permis de dominer toutes les autres institutions, de mettre sous son contrôle exclusif tous les moyens de l’Etat, d’affaiblir les droits et de discriminer dans l’accomplissement de ses devoirs vis-à-vis des citoyens.
  • Le pouvoir exécutif est devenu nuisible en ce qu’il est exposé à toutes les dérives institutionnelles, structurelles et personnelles. Il œuvre exclusivement à son propre maintien et à son épanouissement, au détriment de la dynamique collective.

Ces dérives ont compromis la démocratie, la liberté, l’émulation et le développement humain, social et économique de notre pays »1.
. La volonté politique exprimée par le candidat et inscrite dans son projet de société a été arrimée au Programme d’Action du Gouvernement (PAG) 2016-2021 à travers le pilier 1 « Consolider la démocratie, l’État de droit et la bonne gouvernance ».
Au terme de la première année d’évaluation, on note que, sur les sept (7) promesses, une (1) seule a été réalisée. Il s’agit de celle relative à «  l’interdiction de tout ce qui concourt au culte de la personnalité du Président de la République, notamment : louanges publiques, marches publiques de remerciement et de soutien, affichage de l’image du Président dans les lieux publics ».
Au 28 février 2018, date d’élaboration du présent rapport, le point fait montre que, sur les sept (07) promesses, une promesse (la promesse 6), a été tenue ; quatre (04) ont été enclenchées et n’ont pas pu aboutir et deux (02) promesses sont considérées comme non tenues. La promesse 7 « former un Gouvernement restreint de seize (16) postes ministériels, axé sur la compétence  »  pourrait être tenue à tout moment si le Président le décidait. Quant à la promesse 3 qui consiste à « instaurer, dès 2016, une allocation annuelle correspondant à 0,5% minimum des ressources propres de l’Etat au profit des partis politiques représentatifs, au prorata de leur poids électoral », elle n’a pas été tenue pour la période de l’évaluation. Le non aboutissement des quatre (04) promesses (Promesses 1, 2 , 4 et 5) est dû à l’échec du projet de révision de la Constitution initié par décret n° 2017-170 du 15 mars 2017 portant transmission à l’Assemblée Nationale du projet de loi portant modification de la Constitution du 11 décembre 1990.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire


PierreLe 13-04-2018 à 08:15:04

Bonne initiative